Groupe SAG
Langue

 

 

Mettis: Et la lumière sera

30.05.2014

Mettis

Le terme de ce colossal chantier messin de transports publics est prévu pour le 5 octobre prochain, date de la 6ème Nuit Blanche à Metz. Nuit qui sera en effet tout sauf noire, grâce notamment à l'éclairage public du Mettis, en partie réalisé par l’équipe Thepault Réseaux Distribution de Jouy-aux-Arches.

 

Un tronçon de presque 6 kilomètres à aménager
Des prestations classiques de câblage, l'installation de massifs (fondations) pour les candélabres, la pose de ceux-ci et la réalisation de la vingtaine d'armoires de commandes électriques inhérentes au système : ce chantier de mise en œuvre de l'éclairage public du Mettis n'avait pas de quoi effrayer les équipes de Thepault, rodées à ce genre de prestations. Et pourtant... Comme l'explique le chargé d'affaires pour ce projet, "ce chantier était tout de même hors du commun, de par sa taille (16 kilomètres au total), sa durée contractuelle (18 mois, entre fin 2011 et avril 2013) et sa situation 100% urbaine...

Mais c'est surtout la difficulté à se coordonner entre les différents intervenants qui s'est avérée bien souvent pénible et compliquée". Car si Thepault gérait la partie Nord de la ligne (entre Woippy et la gare de Metz), tandis qu'Ineo et Spie géraient en co-traitance la partie Sud (entre la gare de Metz et l’hôpital de Mercy, deux fois plus longue), pas moins de quatre entreprises de voirie intervenaient quant à elles rien que sur le tronçon Nord, pour aménager les abords de la ligne (bordures, trottoirs, macadam, mobilier urbain, espaces verts, etc...). Autant dire qu'une gestion très stricte des plannings, organisée par les entreprises entre elles, a été nécessaire pour parvenir à un résultat satisfaisant!

Souplesse et professionnalisme
Certes, ce chantier dit "du Mettis" était sérieux, mais il ne présentait pas de difficulté technique particulière, hormis sa dimension exceptionnelle (pas moins de 1400 candélabres à poser !). Mais il a néanmoins fallu savoir s'adapter, par exemple devant la trentaine de modèles de candélabres justement, entre 4 et 13 mètres de haut, choisis alternativement suivant la configuration existante de la rue à équiper... Sans compter les conditions météorologiques de cet hiver particulièrement froid et neigeux dans l'Est, avec lesquelles les équipes sur site (une dizaine de personnes pour Thepault) ont dû, malgré tout, composer pour respecter les fortes contraintes de délai.