Groupe SAG
Langue

 

 

Quand "bonne idée" rime avec "futur chantier"

10.03.2014

Quand "bonne idée" rime avec "futur chantier"

D’un problème rencontré dans notre activité professionnelle découle systématiquement une solution, parfois connue, parfois nouvelle. Dans ce dernier cas, il arrive même que cette idée neuve, voire novatrice, séduise un client au point qu’il la reprenne à son compte et nous confie ainsi de nouvelles missions. Illustration dans le département de l’Allier…

 

Une réflexion en interne
Il s’agissait au départ d’un souci interne de sécurité. Quelques dommages successifs au moment de dégager une conduite de gaz sur tel ou tel chantier, heureusement sans conséquence majeure mais qui aurait pu mettre en danger les équipes : il n’en fallait pas moins aux responsables de VIGILEC pour réfléchir à de nouvelles techniques d’excavation, avant tout moins risquées pour les hommes et si possible plus efficaces pour le client. C’est alors que l’idée est née d’aspirer, après utilisation de la pioche à air comprimé, les pierres et autres gravats autour des conduites pour les mettre à nu, plutôt que de creuser des trous tout autour. Moins de risques de chocs et de dégâts sur les conduites, plus de sécurité pour les équipes de VIGILEC, plus de visibilité pour GrDF : les deux partenaires s’y retrouvaient pleinement. La société TAPIR fut ainsi sollicitée pour mettre à l’épreuve ses canaux d’aspiration (sorte de gros tuyaux d’un puissant aspirateur), et la tentative fut couronnée de succès. Résultat de l’opération : non seulement GrDF fut convaincue du bien fondé de ce nouveau mode opératoire, mais en plus, elle commanda dans la foulée à VIGILEC 250 nouveaux chantiers lui permettant d’expertiser son réseau souterrain ! Une équipe de trois personnes chez VIGILEC est ainsi mobilisée pour une période d’environ un an par ce dossier.

Initier de nouvelles démarches
Comme l’explique le superviseur de ces chantiers, "le présupposé de départ était réellement la sécurité de nos équipes sur le terrain pour un chantier précédent ; c’est seulement dans un second temps que GrDF a décidé, compte tenu de la qualité de notre prestation, de nous confier ces nouvelles missions". Bien sûr, GrDF y trouve parfaitement son compte elle aussi : en effet, une fois la conduite ainsi dégagée à 5 ou 6 endroits dans une même rue (sur une surface de 1,5m2 par endroit), ses experts peuvent alors examiner l’aspect extérieur de ladite conduite, analyser la surface polie du tuyau, la passer aux rayons X afin d’évaluer l’état de fissuration du métal, et décider par la suite de remplacer (ou pas) telle ou telle portion, en fonction de son espérance de vie ainsi mesurée avec précision. Inutile de souligner qu’en milieu urbain, cette politique de sécurisation des réseaux de gaz existants par GrDF est plus que souhaitable pour garantir aux habitants la fiabilité des installations sous leurs pieds.